• Et si le maître était une maîtresse?

    Aujourd'hui vendredi 8 décembre, le JIR publie un titre qui proclame Quentin Robert  "Maître à domicile". Une fois de plus, un homme a droit à un nom au masculin pour le décrire et ce phénomène ne souffre aucune exception alors que l'inverse n'est pas vrai. L'exemple des deux titres publiés aussi bien dans le JIR que dans Le Quotidien à propos de beachtenniwomen 974 proclamées "prophètes" comme si elles étaient des hommes résonne une nouvelle fois. Plus récemment, une lauréate a été régulièrement présentée comme un lauréat.

    La presse se permet de travestir les femmes en hommes mais jamais l'inverse. Ainsi donc, dans une logique équitable et réversible, si des prophétesses peuvent être présentées comme des prophètes pourquoi est-ce qu'un maître ne pourrait pas être présenté comme une maîtresse?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :