• Des beacheuses au masculin?

    C'est possible si on en croit l'article intitulé "Une deuxième chance" publié dans le JIR du 15 décembre qui place Magali Garnier, Maraike Biglmaier et les soeurs Hoarau (donc des femmes) dans la catégorie des ténors... c'est-à-dire dans un monde masculin. Quelques caractères plus loin, Pauline Bourdet est présentée comme Réunionnaise (donc féminine) mais 18ème mondial... c'est-à-dire dans le monde des adjectifs accordés au masculin. Encore une fois, on nous donne à lire qu'il est bien difficile d'accorder pleinement aux joueuses leur qualité première, c'est-à-dire d'être dames/femmes. Qualité qui ne se retrouve ni dans le sens des mots ni dans les accords féminins qui s'imposent pourtant.

    Des beacheuses au masculin?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :